Actualités sociales

Coronavirus : informations & réponses

Coronavirus – COVID 19

 

Information spéciale et réponses aux questions les plus fréquemment posées sur la prévention et la gestion du risque coronavirus en entreprise, les déplacements des salariés et la transmission du virus.
Informations officielles concernant l’épidémie de Coronavirus COVID 19 (à destination des entreprises et de leurs salariés)

Début janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (Covid-19) en lien avec des cas groupés de pneumopathies a été annoncée par les autorités sanitaires chinoises et l’OMS.

Fin janvier 2020, les premiers cas d’infection au coronavirus ont été détectés en France.

L’évolution rapide de la situation internationale doit nous inciter à renforcer les mesures d’endiguement afin d’être prêt à réagir à tout moment à la prise en charge d’une chaine de transmission sur notre territoire. Les zones d’exposition à risque sont désormais élargies à la Corée de Sud et aux régions de la Lombardie et la Vénétie au Nord de l’Italie.

La liste des zones d’exposition à risque, actualisée régulièrement, est disponible sur le site de « Santé publique France « .

 

  • Comment le virus se transmet-il ?
Le virus se transmet principalement par les sécrétions nasales ou buccales (toux, éternuements). Il convient d’adopter les mesures d’hygiène de base : lavage des mains (savon ou solution hydro-alcoolique), tousser ou éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique. Il est recommandé pour tout professionnel (essentiellement ceux du secteur du transport), pouvant être à proximité de ressortissants étrangers ou français revenant de zones épidémiques, de suivre ces mesures d’hygiène de base et d’informer ces personnes de ces mesures à suivre.

Selon les dernières études sur le Covid-19, la durée d’incubation est aujourd’hui déterminée à 14 jours.

 

  • Les objets en provenance notamment de Chine présentent-ils un risque ?
Au vu des données disponibles sur la survie des coronavirus dans le milieu extérieur (quelques heures sur des surfaces inertes sèches) et compte tenu des temps et conditions de transport avec la Chine, le risque d’être infecté par le Coronavirus en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible. Aucun cas de contamination de ce type n’a été rapporté. Les mesures d’hygiène standard (lavage des mains, nettoyage de surfaces) sont efficaces.
 

  • Comment obtenir des informations ou des conseils ?
Le ministère des Solidarités et de la Santé a activé depuis le 1er février la plateforme téléphonique d’information « Nouveau coronavirus ».
Cette plateforme téléphonique, accessible au 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, de 9 h à 19 h) permet d’obtenir des informations sur le COVID-19 et des conseils si vous avez voyagé dans une zone où circule le virus ou côtoyé des personnes qui y ont circulé.
 

 

 

Quelles sont les consignes en entreprise ?

Au stade actuel, les éléments de réponses que la Direction Générale du travail fournit sont les suivants : l’employeur a une obligation d’évaluation des risques (R. 4423-1). Dans la majeure partie des secteurs d’activité, il n’existe pas pour le moment de risque d’exposition professionnelle à ce virus.

Selon la situation, il convient de suivre les consignes de la Direction Générale de la Santé :

– Il n’y a pas de circulation active du virus sur le territoire national à ce stade. En conséquence, le port de masque chirurgical par la population non malade afin d’éviter de contracter la maladie ne fait pas partie des mesures barrières recommandées et son efficacité n’est pas démontrée.

– Les professionnels de santé en contact étroit avec les malades pour les soins disposent d’équipements de protection individuelle spécifiques.

 

  • Un de mes salariés doit se rendre dans une des zones d’exposition à risque :

Chine continentale, Hong-Kong, Macao, Singapour, Corée du Sud, Lombardie et Vénétie (liste mise à jour le 23 février)

S’agissant de travailleurs qui seraient amenés à se déplacer à l’étranger dans le cadre de leur poste de travail, suivre les recommandations de la page « conseils aux voyageurs» (éviter les déplacements dans les zones à risque).

Il est actuellement recommandé de reporter les déplacements qui ne revêtent pas de caractère essentiel vers les zones concernées.

 

  • Un de mes salariés revient d’une de ces zones, que faire ?

Par l’employeur : Appeler la plateforme d’information pour avoir les dernières recommandations (zones concernées).

Au 26/02/2020, par principe de précaution : confinement du salarié pendant 14 jours ou télétravail à organiser.

Par le salarié : Les personnes de retour des zones listées dans la définition de cas doivent faire l’objet des recommandations suivantes :

Pendant 14 jours après le retour :

– Surveiller sa température 2 fois par jour

– Surveiller l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…)

– Porter un masque chirurgical en présence de son entourage et en dehors du domicile

– Se laver ses mains régulièrement ou utiliser une solution hydro-alcoolique

– Éviter tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…)

– Réduire la fréquentation de lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, établissements d’hébergement pour personnes âgées…)

– Éviter toute sortie non indispensable (rassemblements, restaurants, cinéma…)

– En cas de sortie, porter un masque chirurgical

– Dans la mesure du possible, privilégier le télétravail et évitez les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine…).

En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux ou de difficultés à respirer, contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant son voyage

 

  • Ces salariés peuvent-il être en arrêt-maladie ?

Un décret paru au Journal officiel le 1er février permet une indemnisation sans jour de carence pour les personnes confinées, contraintes d’être placées à l’isolement pour ne pas transmettre le coronavirus Covid-19.

Ce décret concerne les personnes ayant séjourné dans une zone à risque, ou qui ont été en contact avec une personne infectée par le coronavirus. Il inclut les assurés qui ne répondaient pas habituellement aux critères d’indemnisation faute de cotisations suffisantes.

Cet arrêt maladie doit, en revanche, à ce jour, être délivré par le médecin de l’ARS, l’agence régionale de santé.

Téléphone : 02.49.10.40.00

Courriel :ars-pdl-contact@ars.sante.fr

du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00.

La durée maximale de versement de ces UJSS, indemnités journalières de sécurité sociale, est de 20 jours.

En synthèse, pour la prise en charge en cas de confinement :

– soit demande d’arrêts maladie sur prescription d’un médecin de l’ARS

– soit télétravail

– soit déclaration en AT, envisageable si retour d’un voyage professionnel (à confirmer).

 

  • Un de mes salariés m’informe avoir été en contact avec une personne revenant d’une des zones d’exposition et qui présente des symptômes, que faire ?

Il faut :

 

Contacter le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent dans l’une des zones d’exposition,

– Eviter tout contact avec l’entourage et mettre un masque

Surtout ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

 

 

 

Informations complémentaires sur les sites de référence suivants :